Au cœur de la source

  • Sources Thermales - Vichy

Sources thermales

Revivez le parcours de l'eau thermale de Vichy...


Le parcours minéral des eaux thermales de Vichy

La Chaîne des Puys est l'endroit où se situe l’aire d’alimentation des eaux thermales de Vichy. Elles s’infiltrent à une profondeur de plus de 3 000 m, se réchauffent au contact du magma et se chargent en gaz carbonique.

S’ensuit alors un long parcours souterrain, pendant environ 10 000 ans, traversant la Limagne qui leur permet de s’enrichir en sels minéraux et oligo-éléments, calcium, magnésium, bicarbonates, fer, fluor, lithium,... Ce long et sinueux parcours à grande profondeur aboutit à un jaillissement naturel poussé par le gaz carbonique.

Une eau thermale extrêmement riche

La composition physico-chimique et l’absence de contamination bactérienne des eaux thermales de Vichy offrent un éventail thérapeutique de qualité.

Délivrée sur prescription médicale, la cure de boisson est un médicament extrêmement actif. Elle est conseillée aussi bien pour les troubles digestifs et métaboliques que pour les pathologies articulaires et rhumatismales. Les sources sont toutes regroupées dans le Hall des Sources ainsi qu’aux buvettes des Thermes Callou.

Neuf sources en exploitation

À l’heure actuelle, neuf sources sont encore en exploitation. Cinq d’entre elles, qui jaillissent, naturellement sont utilisées pour les cures de boissons :

  • Célestins ;
  • Chomel ;
  • Grande-Grille ;
  • Hôpital ;
  • Lucas.

Ce sont les plus anciennes de Vichy. Mais l’exploitation des établissements thermaux a obligé d’accroître cette ressource. Quatre forages supplémentaires permettent d’alimenter en eau thermale les établissements thermaux de Vichy. La plus connue de toutes, la « Source des Célestins », émerge à 22°C. Elle porte le nom d’un couvent de l’ordre des Célestins fondé en 1410 par Louis II de Bourbon. Cette eau, aux bienfaits multiples, notamment sur la digestion, est présente sur les tables de plus de 40 pays.

La « Source thermale de l’Hôpital », jaillissant à 34°C, dans un bassin gallo-romain doit son nom à l’ancien hôpital de Vichy qui jouxtait la source. Longtemps disponible en pharmacie, à l’odeur soufrée, cette eau est utilisée pour les troubles digestifs, gastriques et intestinaux.

La « Source thermale Lucas », rattachée au domaine thermal par le baron du même nom, médecin-inspecteur des eaux de Vichy, émerge à 27°C. Elle, aussi utilisée en cure de boisson, a de nombreuses vertus anti-inflammatoires. Cela lui vaut d’ailleurs sa présence dans de nombreux soins dermatologiques des Laboratoires Vichy.

Au Hall des Sources, jaillit la « Source thermale Chomel » à 43°C. Réceptionnée dans un puits en béton de l’époque gallo-romaine, c’est la plus chargée en silice organique. À noter, elle sert également à l’extraction des « sels de Vichy » un des éléments de la célèbre Pastille de Vichy.

Enfin, la « Source thermale de la Grande-Grille », qui elle, est à 39°C, tient son appellation de la grille de fer qui empêchait les animaux de s’approcher trop près de la source !